Bulletin d'information du gouvernement haïtien du 28 janvier 2010

Publié le par Collectif 35 des amis d'Haïti

http://www.psy.ulaval.ca/formation/programmes/Psy-comm/drapeau_haiti.jpg
RÉPUBLIQUE D’HAÏTI             REPIBLIK D AYITI

ÉTAT D’URGENCE

BULLETIN D’INFORMATION DU GOUVERNEMENT HAÏTIEN

 

Jeudi 28 Janvier 2010




− Bilan partiel des dégâts causés par le tremblement de terre du 12 Janvier 2010: Les dégâts sont catastrophiques : environ 112 400 morts, 360 disparus, 196 500 blessés, 100 000 familles sinistrées, 1 million 42 mille personnes sans abris, 262 900 déplacés, la moitié des maisons détruites à Port-au-Prince, Jacmel et Léogane ; au moins 23 centres hospitaliers privés effondrés. Les écoles, les banques, l’industrie et le commerce sont très affectés.
 
− Une secousse de magnitude 4.9 sur l’échelle de Richter a été enregistrée hier soir à 19 heures 57 PM par le système de surveillance de l’USGS. L’épicentre de cette réplique se situerait dans les mornes de Petit Goave (Lat : 18.3799, Lon : -72.9215) à proximité d’une petite localité dénommée Lefort et à 65 km Ouest-Sud Ouest de Port au Prince et à 90 km à l’est de la ville des Cayes.

− Des cas de tétanos ont été signalés ainsi que des cas suspects de rougeole à Léogâne, selon l'OMS / OPS. Une campagne de vaccination contre la diphtérie et le tétanos, la TNT et la rougeole débutera la semaine prochaine. Toutes les écoles restent fermées mais les écoles des régions non affectées rouvriront le 1er Février. Des chantiers en Cash-for-work commencent à être utilisés pour intégrer les citoyens dans l'effort de redressement et pour contribuer à stimuler l'économie locale.

− Le Premier Ministre Haïtien Jean Max Bellerive lance un appel à la vigilance à tous les citoyens haïtiens pour rappeler que les répliques peuvent causer des dégâts importants. Les 45 répliques enregistrées depuis le 12 Janvier ont causé des pertes importantes.

− Il faut à tout moment être conscient de la conduite à mener si le sol commence à trembler. Les espaces ouverts sont généralement sûrs, mais courir parmi des chutes de débris pour atteindre un espace ouvert peut être dangereux. Seuls des ingénieurs qualifiés peuvent déterminer si un bâtiment endommagé est sûr et peut être réoccupé. La règle à tenir tant que les ingénieurs ne sont pas sur place est la suivante : si un bâtiment n’a pas l’air sûr, c’est qu’il ne l’est pas. On doit éviter de pénétrer ou de réoccuper une structure clairement endommagée.




Pour accéder au rapport complet en format .pdf, veuillez cliquer ici

Publié dans Informations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article