"Haïti : Terre Cruelle" - France inter - Dimanche 16 mai

Publié le par Collectif 35 des amis d'Haïti

  • 09:12

    INTERCEPTION

    Lionel THOMPSON , Pascal DERVIEUX

    "Haïti : Terre Cruelle" : reportage de Vanessa Descouraux et Laurent Groult

    "Haïti : Terre Cruelle"
    Emission présentée par Pascal Dervieux

    Le fait est tout à fait exceptionnel : le 10 mars, devant le Sénat des Etats-Unis. Bill Clinton, est venu présenter ses excuses. Pas aux Américains.
    L'ex-président est venu présenter ses excuses aux Haïtiens.
    Bill Clinton, aujourd'hui envoyé spécial des Nations Unies à Haïti a reconnu s'être trompé lorsque, dans les années 90, il avait obligé les autorités haïtiennes à lever les barrières douanières sur les produits agricoles américains.
    Au nom d'un libéralisme imbu de ses valeurs, le geste a tout simplement précipité une agriculture haïtienne déjà mal en point vers le gouffre. Exemple le plus dramatique : le riz, la nourriture de base des haïtiens.
    80% des quantités consommées sont importées des Etats-Unis, parce que le riz américain, hyper subventionné, arrive moins cher que la production locale !
    La situation aurait pu perdurer encore longtemps. Mais le tremblement de terre du 12 janvier, et l'arrivée massive d'une aide alimentaire d'urgence n'ont fait qu'aggraver cette réalité.
    La catastrophe a rejeté vers les campagnes plus d'un million de personnes qui ont fui la dévastation de Port au Prince.
    Le problème, c'est que même dans les campagnes aujourd'hui, la nourriture manque.
    La catastrophe peut-elle être une chance pour les agriculteurs locaux, va-t-on enfin se préoccuper des campagnes haïtiennes ? Haïti : Terre Cruelle..... C'est un reportage de Vanessa Descouraux et Laurent Groult.

    Réalisation : Anne LHIOREAU

http://image.radio-france.fr/_c/img/logo/logo_franceinter.gif

 

File0090.jpg

Télérama

Publié dans Médias

Partager cet article

Commenter cet article

Barbara Mai 14/05/2010 13:54



Est-ce que les ONG sur place achètent le riz produit par les Haïtiens?


Si non, pourquoi?


Même s'il est plus cher qu'à l'importation, ne serait-il pas préférable que la nourriture soit achetée sur place?!