Sarkozy promet 270 millions d'euros pour Haïti

Publié le par Collectif 35 des amis d'Haïti

Sarkozy promet 270 millions d'euros pour Haïti

Catastrophe jeudi 18 février 2010

Lors d'une brève visite, hier à Port-au-Prince, le chef de l'État a annoncé un « effort exceptionnel »de la France pour reconstruire le pays. Tout en excluant toute tutelle internationale.


« Dans d'autres circonstances, cela aurait été un plaisir de célébrer en Haïti la venue d'un président de la République française. Mais cette visite intervient alors que nous pleurons nos morts. » Accueillant Nicolas Sarkozy, René Préval, son homologue haïtien, a également qualifié sa visite d'« historique ». C'est la première fois qu'un président français foulait le sol de l'ex-colonie, devenue indépendante en 1804. Un séjour de quelques heures seulement compte tenu des « difficultés techniques » à l'organiser.


« Les blessures de la colonisation et, peut-être pire encore, les conditions de la séparation ont laissé des traces qui sont encore vives dans la mémoire des Haïtiens », a lancé le chef d'État. La France avait accepté l'indépendance à la condition qu'Haitï verse 150 millions de francs-or destinés à indemniser les colons.


La dette annulée


Devant l'ambassade de France, face à des représentants de l'Onu, d'ONG et des équipes de secouristes, le chef de l'État a qualifié Port-au-Prince de « ville martyre ». Alors que la reconstruction sera au centre d'une conférence internationale, le 31 mars à New York, il a mis en garde contre « ceux qui, tirant argument du dénuement actuel des Haïtiens et de leur État, caresseraient l'idée d'une tutelle internationale sur Haïti. C'est d'abord aux Haïtiens de définir un véritable projet national ».


Les deux Présidents ont survolé en hélicoptère des zones dévastées par le tremblement de terre du 12 janvier. Nicolas Sarkozy a annoncé que la France versera une aide de 270 millions d'euros sur deux ans, dont 24 millions ont déjà été débloqués en urgence. La dette, d'un montant de 56 millions d'euros, est également annulée.


Par ailleurs, Paris mettra 1 000 tentes et 16 000 bâches à disposition des Haïtiens. De quoi abriter temporairement 200 000 personnes. En outre, 250 véhicules (police, ambulances...) doivent être envoyés sur place. La France s'engage encore à reconstruire l'hôpital de Port-au-Prince et à former une centaine de fonctionnaires. Parmi les autres mesures annoncées : l'envoi de 150 jeunes volontaires du service civique pour scolariser des enfants et mettre en place un enseignement professionnel dans le bâtiment, l'accueil de 700 étudiants haïtiens supplémentaires dans les universités françaises. Nicolas Sarkozy s'est ensuite envolé pour la Martinique.


Huit des dix missionnaires américains accusés d'avoir enlevé 33 enfants, pour tenter de les faire sortir d'Haïti, après le séisme, ont été libérés hier. Deux resteront incarcérés pour de nouveaux interrogatoires. Ils nient avoir eu de mauvaises intentions.

 

http://www.ouest-france.fr/design/images/logo_ouestfrancefr.png?version=12

Publié dans Médias

Commenter cet article