Festival International du Film Insulaire du 17 au 22 août 2010 à Groix

Publié le par Collectif 35 des amis d'Haïti

C'est la 10ème !

Et voici spécialement sélectionné pour vous : la programmation pour Haïti.

pour voir la totalité du programme : www.filminsulaire.com

 


MARDI 17


FICTION

  • Âme Noire


Plein air Port Lay mardi 17 à 22h30

Réalisation, scénario: Martine Chartrand

Images, montage, son : Fernand Bélanger
Musique : Oliver Jones, Lilison T.S Cordeiro
Production : Office National du Film du Canada

Haïti - Canada / 2000 / 10’ / Animation
Ce film d’animation convie le spectateur à une plongée au coeur de la culture noire, à un rapide et exaltant voyage à travers les lieux qui ont marqué l’Histoire de ces peuples.
Le récit que transmet une vieille dame à son petit-fils fait défiler sous nos yeux une succession de tableaux peints directement sous la caméra. L’enfant marche dans les traces de ses ancêtres pharaons ; il entend, sous le baobab, le griot chanter les exploits des rois.
Puis, à l’appel des percussions annonçant le commerce triangulaire de l’esclavage, il vogue d’exil en exil, des Antilles aux neiges des Amériques. Sur les chemins du temps, le garçon côtoie au Canada des esclaves et des fugitifs. Il connaît les luttes pour la liberté et les contributions historiques des communautés noires.
Dans ce tourbillon de lumières et de couleurs, la grand-mère lui lègue le grand rêve de Martin Luther King : un espoir que tous les êtres humains vivent la liberté, l’égalité dans la fraternité.
La cinéaste québécoise d’origine haïtienne, Martine Chartrand, signe avec « Âme Noire » un film poétique sur la mémoire ; une suite d’évocations qui prend forme par le métissage des rythmes vibrants des danseurs Boütz, de la musique africaine envoûtante de Lilison T.S. Cordeiro, de la magnifique voix de Ranee Lee entourée de chanteurs gospels et des compositions musicales du maître du jazz montréalais, Oliver Jones.

                       JEUDI 19



DOCUMENTAIRE

  • Des hommes et des dieux


Port Lay 2 jeudi 19 à 11h00

Réalisation : Anne Lescot, Laurence Magloire

Écriture : Anne Lescot
Images : Jean-François Chalut, Anne Lescot, Laurence Magloire
Montage : Rachèle Magloire, Laurence Magloire
Musique : traditionnelle vodou, Turgot Théodat
Production : Digital LM Film Productions

Haïti / 2002 /  52’ / Tourné à Haïti

Ce documentaire de caractère ethnographique décrit un certain groupe d’individus : les homosexuels et travestis, dans un contexte donné, le vaudou. La mise en relation de ces deux mondes nous conduit dans un univers symbolique particulier, où les non-dits de la société civile donnent à s’exprimer, parfois dans la plus grande extraversion et théâtralité, parfois avec une émotion profonde. Une émotion reflétant la quête de sens et de reconnaissance d’individus marginalisés dans un pays où l’évocation de l’homosexualité, et qui plus est du travestissement, reste encore tabou.
Le vaudou devient alors un espace libérateur, d’expression où chacun, quelle que soit son orientation sexuelle, peut trouver protection et réconfort. Grâce à des personnages sensibles et attachants, le spectateur progresse peu à peu dans un monde spirituel complexe et fascinant.


  • Haïti, le pays du dehors


Port Lay 1 jeudi 19 à 14h30
Le pays du dehors, c’est ainsi que l’on définit traditionnellement, en Haïti, la population rurale. Au fil du temps, c’est le pays tout entier qui s’est mis en dehors. Dirigé par des gouvernements répressifs, irresponsables et corrompus, il a vu fuir des milliers de personnes.
La première République noire de l’Histoire n’en finit pas de tanguer entre désespoir et espoir. Entre ceux qui ont réussi à partir, ceux qui restent parce qu’ils n’ont pas pu partir, et ceux qui restent par résignation, une chose en commun : le sentiment de n’appartenir à aucun pays.
Cinq mois avant le terrible séisme qui a ravagé Port-Au-Prince et sa région, le 12 janvier 2010, Evelyne Garcia Jousset a tourné ce documentaire sur le sentiment d’exil intérieur, compagnon trop fidèle d’une vie
déjà chaotique.

Réalisation : Evelyne Garcia Jousset

Production : Esprit du Monde Production

France / 2010 /  52’ / Tourné à Haïti
 

FICTION :

  • Moloch Tropical


Port Lay 1 jeudi 19 à 16h00

Réalisation : Raoul Peck

Scénario: Raoul Peck, Jean-René Lemoine
Images : Eric Guichard
Son : Eric Boisteau, François Groult
Montage : Martine Barraque
Musique : Alexei Agui
Production : Velvet Film, Arte

Haïti - France / 2009 /  107’ / Tourné à Haïti
Avec Zinedine Soualem, Sonia Rolland.
Moloch Tropical raconte les dernières vingt-quatre heures d’un pouvoir avant sa chute. Dans le huis clos d’un palais forteresse niché au sommet d’une montagne, le «président» élu démocratiquement entouré de ses proches collaborateurs, se prépare pour une soirée de gala commémoratif où seront présents dignitaires et chefs d’états étrangers. Mais au matin, il se réveille pour découvrir que le pays est en révolte. Des barricades s’élèvent.
La situation va déraper dans une folie burlesque, tragique et loufoque. Toujours entouré de son équipe rapprochée, le Président décide de donner une leçon aux manifestants et de lâcher sur eux sa milice privée : une cohorte de brutes vêtues de noir, les « Moloch ».
À travers ce film, Raoul Peck se livre à une nouvelle réflexion sur le pouvoir, ses tentations et ses dérives.
Cette fable satirico-politique a été intégralement tournée dans le Nord d’Haïti avec pour décor unique le monument le plus emblématique d’Haïti, la Citadelle Laferrière.

DOCUMENTAIRES

  • Les illuminations de Madame Nerval


Cinéma des Familles jeudi 19 à 18h00

Réalisation : Charles Najman, Emmanuelle Honorin

Images : Pierre Novion
Son : Richard Flemming
Montage : Nadia Ben Rachid
Production : ADR Productions, Arte

Haïti - France / 1999 / 80’ / Tourné à Haïti
Dans la ville haïtienne de Jacmel, Madame Nerval est la plus célèbre mambo - le nom créole que l’on donne aux prêtresses vaudou. Avec un petit groupe d’initiés, elle vénère les dieux de ses ancêtres et officie dans un temple où ont lieu diverses célébrations.
Le film nous livre ici le portrait d’un personnage haut en couleurs et fait une incursion dans le quotidien d’un peuple. Pour les démunis de l’île la plus pauvre des Amériques, le vaudou est, en effet, bien plus qu’une croyance ancestrale ou une conception magique du monde. C’est aussi une façon d’exister et de survivre au quotidien face à un destin qui s’acharne à les condamner.

  • Chronique d’une catastrophe annoncée


Sous chapiteau jeudi 19 à 18h30

Réalisation : Arnold Antonin

Images, montage : Kharmeliaud Moïse
Son : Mathieu Painvier
Musique : Joel Widmaier, Raoul Denis, Junior,
Dukens Princivil
Production : Centre Pétion Bolivar, FOKAL

Haïti / 2010 / 18’ / Tourné à Haïti

Le 12 janvier 2010 un tremblement de terre de magnitude 7.3 frappe le département de l’Ouest de la République d’Haïti.
Le film en 20 minutes documente le drame, le courage et la beauté du peuple haïtien, la solidarité internationale et s’interroge sur les responsabilités et les négligences qui ont conduit à cette apocalypse, dont la venue imminente avait été annoncée depuis plusieurs années.
Un document témoignage fort d’un réalisateur haïtien engagé, qui malgré le constat d’un état des lieux horrible, croit encore à l’ultime éblouissement de son pays martyr.


  • Le profit et rien d’autre


Port Lay 2 jeudi 19 à 19h30

Réalisation : Raoul Peck

Images : Jean-Pierre Grasset, Kirsten Johnson, Jacques Besse
Son : Dimitri Medard
Montage : Fabrice Salinie, Raoul Peck
Production : JBA Production, Arte, RTBF

Haïti - France - Belgique / 2000 / 57’ / Tourné à Haïti

« Je viens d’un pays où les chiffres ne veulent plus rien dire. Bill Gates pèse 90 milliards d’euros, soit le PNB d’Haïti pour les 30 ans à venir… Il y a des pays où les pauvres vendent leurs organes au plus offrant, où on vend ses enfants, parfois son vote. Et puis d’autres où on monnaye sa conscience selon le cours de la bourse.
 Qui a dit que l’économie était au service de l’homme? 
Je viens d’un pays qui techniquement n’existe pas. Comme les 2/3 d’une planète vendue pour une poignée de dollars».
De Port-à-Piment, petit village haïtien, Raoul Peck lance dans « Le profit et rien d’autre » une réflexion sur la notion de profit à l’heure de la mondialisation.
  • The Agronomist


Cinéma des Familles jeudi 19 à 20h30


Réalisation: Jonathan Demme

Images : Jonathan Demme, Peter Saraf, Bevin McNamara
Son : Nicholas Renbeck
Montage : Bevin McNamara, Lizi Gelber
Musique : Wyclef Jean
Production : Jonathan Demme, Daniel Wolff, Peter Saraf, Bevin McNamara

Haïti - EU / 2004 / 85’ / Tourné à Haïti

3 avril 2000, la veille des élections, une rafale claque et Jean Dominique, directeur de Radio Haïti Inter tombe, assassiné par les hommes de main du Président Aristide. Sa femme Michelle Montas prend le relais pour que la liberté de la presse survive ; deux ans plus tard, elle doit quitter Haïti, victime à son tour d’un attentat dans lequel son garde du corps est tué.
C’est la vie d’un être d’exception, Jean Dominique, que raconte « The Agronomist ». Un documentaire poignant de Jonathan Demme qui se penche sur la difficulté d’informer dans un pays troublé et meurtri par des années de dictatures et de luttes incessantes.

FICTION :

  • Royal Bonbon


Cinéma des Familles jeudi 19 à 22h30

Réalisation, scénario: Charles Najman

Images : Josée Deshaies
Son : Louis Gignac
Montage : Lise Beaulieu
Musique : Jean-François Pauvros
Production : Les Films du Requin, Les Films de l’Isle

Haïti - France - Canada / 2002 /  85’ / Tourné à Haïti
Avec Dominique Batraville, Erol Josué.
Un homme misérable vagabonde dans les rues du Cap-Haïtien en rêvant à son royaume imaginaire. Il se prend pour le roi Christophe, le premier souverain du Nouveau Monde, ancien esclave et libérateur d’Haïti en 1804.
Chassé de la ville, le «roi Chacha», comme on le surnomme, se réfugie dans les ruines grandioses du château Sans-Souci en compagnie du jeune orphelin Timothée, un gamin des rues qu’il a pris sous son aile. Ignorant les railleries, il reconstitue une «cour» de pacotille et règne par l’absurde. Bientôt seul, abandonné de tous, le roi devient fou tandis que Timothée trouvera une réponse à sa quête paternelle.
Royal Bonbon, qui questionne dans un style baroque les rapports ambigus que la République d’Haïti entretient avec son histoire, a obtenu le Prix Jean Vigo 2002.

CONCERT :

  • Bob Bovano - jeudi à 23h00

 

Haïti

Bob Bovano est haïtien, sa musique y trouve des sources traditionnelles au travers de rythmes afro. « Armé » de sa seule guitare et de sa voix chaude, Bob entend faire une « musique participative », où chacun est impliqué dans le son et l’esprit de ses créations.
Sa musique, proche du blues, révèle avant tout une ambiance chaleureuse et vraie, profonde et triste parfois, engagée avant tout. Elle retrace l’Histoire d’un monde qui marche sur la tête, prône une autre forme de développement et appelle à plus de respect et de solidarité entre les hommes de tous horizons.


http://bob.bovano.free.fr/bob_bovano/bob_bovano.htm

  • Adjabel - jeudi 19 à minuit



Adjabel et son leader Atissou Loko, continuent d’explorer la musique “racine”, celle des terres agricoles d’Haïti dont la base jouée au tambour, rassemble une centaine de rythmes traditionnels.
En maître de cet instrument (hérité d’Afrique) et épaulé de trois musiciens, Peter Corser (sax, clarinette, lambis), Rico Kerridge (guitare) et Gillian Mombo (percussions), Atissou en compagnie d'une chanteuse étonnante nous initie à la puissance et aux variantes de cet art “frappé”, avec le soucis récurent de le faire évoluer.
Tout au long de ces morceaux, le groupe fait montre d’une brûlante homogénéité, pourtant chaque composition révèle sa personnalité, peaux tendues et mélodies enchaînant différents grooves avec une constante efficacité.


http://www.myspace.com/adjabel
http://adjabel.mondomix.com/fr/artiste.htm

  • Erol Josué - vendredi 20 à 23h00


"Erol Josué est nommé Voodoo Man à New York, sa ville d'exile et d'adoption. Erol est justement un Hougan, un prêtre du culte vaudou d'Haïti, son île d’origine.
Dans sa vie d’artiste, l’homme est multiple : auteur et compositeur, chorégraphe doublé d’un danseur proprement hallucinant et bien sûr chanteur, avec une voix qui creuse la riche tradition haïtienne tout en voyageant sur des beat électro.
Avec Erol Josué, la culture haïtienne relève la tête, c’est elle qui porte le pays en ces temps difficiles. Une musique lancinante
."
Radio Nova

http://www.myspace.com/princeofhaitianrootsmusic

 


SAMEDI


 

DOCUMENTAIRE

 

La dérive douce d'un enfant de Petit-Goâve


Cinéma des Familles Samedi 21 à 11h

Réalisation, écriture: Pedro Ruiz
Images : Pedro Ruiz, Etienne Michaud-Ste-Marie
Son : Pablo Villegas
Montage : Marc Thomas-Dupuis, Pedro Ruiz
Musique : David Blais, Willow Ruthefor, Patrick Godfrey
Production : Faits Divers Média


Canada / 2010 / 84’ / Tourné à Haïti

 

Pour souligner les 25 ans de son premier roman « Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer », un documentaire retrace le parcours de Dany Lafferière, voyage intime de l’un des écrivains les plus originaux des dernières décennies. Connu pour sa détermination, sa force, son honnêteté parfois brutale et inconfortable, son regard lucide, Dany Laferrière est un homme assoiffé de littérature, amoureux de la vie.
Dans ce film, on l’accompagne dans une douzaine de villes dont Montréal, Paris, New York, Port-au-Prince jusqu’au mythique village de pêcheurs, Petit-Goâve. La promenade en Haïti, pays de contrastes où un bonheur sensuel côtoie une violence anarchique, nous mène à une réflexion sur le pays de son enfance et celui d’aujourd’hui, principale source de son inspiration, et sur l’exil.
Plus qu’un voyage physique, ce voyage cinématique fascinant nous plonge dans l’imagination déchaînée de l’auteur.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article